Qui sont les missionnaires oblats actuellement

24 février 2017

Les trois oblats qui vivent ici actuellement, sont arrivés au sanctuaire Notre-Dame de Lumière en Août-Septembre 2015. Ce sont les pères Serge Cuenot, Philippe Thierry et René Colin.

 

 

Le père Serge Cuenot est le recteur du sanctuaire. Il a longtemps travaillé au Cameroun et au Tchad. Après plusieurs années en paroisse au Nord du Cameroun, où il a fondé une nouvelle paroisse. Il a aussi été appelé à participer aux missions paroissiales, avec d’autres oblats. Ceux-ci passaient de paroisse en paroisse pour réveiller les communautés, même si elles n’étaient pas très anciennes, et les rendre plus missionnaires. Il a déjà été responsable en France des sanctuaires de Sion, près de Nancy, et de Nice durant plus de 11 ans. À Nice, il accueillait beaucoup de personnes venant des périphéries, accueil du tout-venant, de l’association David et Jonathan, de chorales, de groupes de réflexion Alcooliques Anonymes...Il était aumônier de Foi et Lumière (Handicapés mentaux), et de la Fraternité chrétienne des personnes malades et handicapées...
Il est intéressé par la formation des chrétiens, la mise en place de formations, de conférences, de journées de retraites ou de récollections. Il souhaite développer le partage de la lecture de la bible.

Le père Philippe Thierry a été 38 ans au Nord Cameroun. Il a fondé (et assuré les constructions) de quatre nouvelles paroisses et accompagné de très nombreuses communautés chrétiennes. Il a formé de nombreux catéchistes et animateurs divers dans toutes les communautés. Il s’est beaucoup donné pour le développement (puits, moulins à mil, écoles, dispensaires...) et pour Justice et Paix.... En France, il a été responsable de la paroisse de Pontmain (près de Laval) et pendant près de deux ans du sanctuaire de Pontmain où Marie est apparue en 1871. Comme au Nord Cameroun, il a aussi accompagné beaucoup de jeunes.
Il est toujours intéressé par les jeunes qui sont l’avenir de l’église, mais devraient être le présent, la priorité de nos communautés chrétiennes pour leur donner vie, avec le dynamisme qui est le leur. Il est toujours intéressé, également par une réflexion sur l’évangile. En effet c’est la Parole de Jésus qui nous nourrit et qui nous permet de continuer l’œuvre de Jésus.

 

Le Père René Colin a été missionnaire six ans et demi au Laos. Il est revenu en France, à cause de la guerre. Après une bonne année de ministère dans les Ardennes, il est envoyé en Indonésie. Il y est resté 29 ans. L’Indonésie, c’est tout un continent de 1.500 iles, qui s’étend sur 3 fuseaux horaires. Il y a dans ce pays un très grand nombre de musulmans qui sont très tolérants. On circule surtout à pied ou en pirogue.
Notre présence est acceptée si nous travaillons au développement du pays. Les gens sont très religieux et célèbrent beaucoup d’évènements : Le premier bain dans la rivière ; la première coupe de cheveux. Ils prient beaucoup pour les malades, et les fêtes agraires. René a beaucoup aimé rassembler les communautés chrétiennes, les aider à résoudre les problèmes du village, chercher comment le développer et comment le faire dans la foi et l’amour de Jésus.
Il a beaucoup aimé rencontrer les villageois et cheminer avec eux dans le dialogue. Il aime toujours rencontrer les gens et partager ce qui le fait vivre. N’est-ce pas une dimension missionnaire que nous avons tous à développer ?

Les trois pères, chacun leur tour, assurent les messes chaque jour et le dimanche, et aussi les moments d’écoute ou de confession qui sont assurés du mardi au samedi.